La Fête de la confiture à Saint-Vincent-des Landes

    Au fil de l'info...

    Deux jours de reconstitutions historiques au château de Châteaubriant

    Deux jours de reconstitutions historiques au château de Châteaubriant....

    Yvan Salomone et Michel Dector au MAT d’Ancenis

    Yvan Salomone et Michel Dector au MAT d'Ancenis-Saint-Géréon et...

    Travaux entre Châteaubriant et Martigné-Ferchaud

    Travaux entre Châteaubriant et Martigné-Ferchaud. Sur la route départementale...

    @Actu44

    La deuxième édition de la Fête de la confiture à Saint-Vincent-des Landes, c’est le samedi 28 septembre, à partir de 14 h, à la Prairie des Chênes.

    Depuis janvier 2018, le théâtre Messidor a reçu un vrai accueil à Saint-Vincent-des-Landes. L’air de la campagne leur a donné l’envie de renouer avec les nourritures terrestres. En 2018 la première édition de la Fête de la Confiture à St Vincent des Landes accueillait pas moins de 500 personnes. La confiture, c’est comme un souvenir de l’enfance.

    Au menu de la deuxième édition  de la Fête de la confiture à Saint-Vincent-des-Landes

    28 confituriers et confiturières feront goûter leurs réalisations durant tout l’après-midi.

    Le Théâtre Messidor jouera des sketchs, dira des poèmes et interprétera des chansons ainsi que « les Gars à la R’Morque ».  Aubade et chants à la résidence « Les Fontenelles » (maison de retraite).

    La Batterie-Fanfare « La Saint Vincent » sera de la fête avec ses danseuses. La troupe du « Dé Joyeux  » de Nantes accompagnera les musiciens lors de défilés burlesques.

    L’ensemble de la manifestation est sur le thème des fruits. A chacun(e) de venir se régaler dans la meilleure convivialité.

    La fête de la confiture est réalisée avec le concours des associations Vincentaises, les écoles, la Maison de retraite « Les Fontenelles » et de la Municipalité.

    Au menu : dégustations, spectacles, défilé costumé…

    « Nous convions les gens qui veulent goûter des confitures (coupelles en vente sur place 5 €) ou faire goûter la leur en amenant un, deux ou trois pots » , témoigne Alexis Chevalier, de la troupe Messidor.

    spot_img