Châteaubriant

Le collège public La Ville-aux-Roses réhabilité à partir de 2020

Le collège public La Ville-aux-Roses réhabilité, c’est le vœu des enseignants, des élèves et de leurs parents. Le Département de Loire-Atlantique a voté en décembre dernier un budget de 12,57 millions d’euros pour la réhabilitation globale du collège public La Ville-aux-Roses à Châteaubriant.

L’établissement date de 1971, il accueille 535 élèves de 12 communes au nord du département. Châteaubriant, Saint-Aubin-des-Châteaux, Lusanger, Erbray, Moisdon-la-Rivière, Issé, La Meilleraye-de-Bretagne, Grand-Auverné, Petit-Auverné, Louisfert, Saint-Vincent-des-Landes et Sion-les-Mines.

Le projet de modernisation du collège situé en réseau d’éducation populaire (REP) vise à apporter plus de confort aux élèves. Un collège qui répond aux normes pédagogiques actuelles.

Lundi 26 mars, les élus du Département autorisent le lancement de la consultation de maitrise d’œuvre lors de la 1ère session modificative de l’année. Cette première étape va permettre de sélectionner sur dossiers trois candidats. Parmi lesquels celui qui prendra en charge la conception et la réalisation du projet. Il sera désigné au dernier trimestre 2018.

Les objectifs de la  réhabilitation du collège public La Ville-aux-Roses sont multiples.

Le Département va intervenir sur la mise en conformité des bâtiments et des installations dont l’accessibilité. Ainsi que la réhabilitation énergétique complète des bâtiments avec l’isolation extérieure des façades et des toitures. La rénovation du système de chauffage et de la ventilation. Et le remplacement des menuiseries extérieures anciennes.

L’optimisation des bâtiments pour une meilleure fonctionnalité de l’établissement, adaptée à ses capacités d’accueil. 22 divisions (classes) et une SEGPA (section d’enseignement général et professionnel adapté) avec des équipements spécifiques (ateliers…). Et la création de salles de travail, la restructuration du pôle technologies et du pôle sciences. Certains espaces seront réhabilités. D’autres parties, reconstruites.

Le collège public La Ville-aux-Roses réhabilité. La restructuration des cuisines du collège. Le réaménagement complet de l’entrée de l’établissement.

Les travaux débuteront à l’été 2020 sur une durée d’environ 18 mois. Une des particularités : le collège continuera son activité pendant le chantier. Le phasage des travaux sera en effet optimisé afin de maintenir de bonnes conditions de fonctionnement de l’établissement.

Pour Christine Orain, vice-présidente éducation et politique éducative : « Rénover les collèges publics existants relève de la compétence du Département. Chaque collégien doit pouvoir disposer d’un cadre de travail agréable et de qualité, propice aux apprentissages. Maintenir un haut niveau d’investissement sur les équipements. Soit 500 millions d’euros sur 10 ans, offre la possibilité d’intervenir spécifiquement sur le bâti, en fonction des besoins. Construction neuve, réhabilitation énergétique, extension, reconstruction d’établissement. »

Bernard Douaud, conseiller départemental du canton de Châteaubriant a interrogé le président du conseil départemental.

Monsieur le Président,
Chers collègues,

Sur ce dossier, ma réaction, partagée par ma collègue Catherine Ciron, pourrait se résumer en un mot : Enfin !

Enfin, ce collège qui, en près d’un demi-siècle, n’a jamais été rénové, va faire l’objet de travaux de réhabilitation indispensables.

Cet investissement, voté en 2005, inscrit dans le programme « 10 collèges en 10 ans » au BP 2006 puis dans le Programme d’investissement dans les collèges en 2007, revient dans le programme d’investissement du Département après 13 années de reports. Le collège de la Ville-aux-Roses, qui devait initialement ouvrir en 2011, arrive avec 10 années de retard. Un retard difficilement justifiable si l’on s’en tient à des critères objectifs.

Après avoir insisté sans relâche, pendant mes 10 années de mandat départemental, sur la nécessité de rénover ce collège et de respecter les engagements votés dans cette assemblée, je vote bien évidemment des deux mains cette proposition de lancement de la consultation de maîtrise d’œuvre.

Et j’en profite pour remercier Madame la Vice-présidente pour son implication sur ce dossier.

Je vous remercie

 

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer