Le rapprochement des intercommunalités ne fait pas consensus.

Mardi 15 décembre, les conseillers communautaires étaient réunis en conseil sous la présidence d’Alain Hunault. Il avaient, entre autres dossiers, à examiner, conformément à la loi NOTre le rapprochement proposé par le préfet de Loire-Atlantique.
 
« Les Maires de la communauté de communes du Castelbriantais réunis en bureau ont exprimé fin novembre le souhait d’un positionnement communautaire, consistant à adopter le schéma proposé, sous réserve que les regroupements d’intercommunalités se fassent avec le consentement des maires et présidents concernés.

Depuis lors, les communautés de communes du secteur de Derval et de la région de Nozay ont délibéré et rejeté toutes deux le schéma départemental proposé, cette décision a été corroborée par 9 des 14 conseils municipaux des Communes qui composent ces deux territoires.

Aussi, à l’éclairage de cette décision majoritaire des deux territoires voisins concernés, le conseil communautaire du Castelbriantais, a décidé à la majorité (2 voix contre, 6 abstentions) de rejeter le projet de Schéma Départemental de Coopération Intercommunale (SDCI) proposé par M. le Préfet, considérant que celui-ci ne recueille pas l’assentiment des territoires concernés. »

Par ailleurs, Jean Louër, président de la com com de Derval souhaiterait une communauté d’agglomération. Ce qui est rendu impossible par le fait qu’aucune commune n’atteint 15 000 habitants comme le veut la loi.
 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page