ChâteaubriantVideo

Marcel Franck avait 19 ans à la Libération

Vidéo - De Rennes à Châteaubriant, l'itinéraire d'un monsieur, qui, à 95 ans, se souvient de tout.

Marcel Franck avait 19 ans à la Libération de Châteaubriant. C’était un vendredi. Le quatre aout 1944. Avec humour et émotion, il se souvient. De ses débuts dans la vie active comme apprenti mécanicien à son engagement dans la défense passive, Marcel en a parcouru des kilomètres à vélo. Il était messager, portant plis et colis un peu partout autour de Rennes. Et même jusqu’à Châteaubriant

« J’étais engagé volontaire pour la défense de la ville ( de Rennes NDLR).  S’il y avait des bombardements,  et il y en avait régulièrement, même sur les trains, de gros bombardement à Rennes. Et on était comme volontaires. On travaillait jour et nuit pour sortir des cadavres des wagons. Je n’ai pas peur de le dire. On enterrait les corps Plaine de Baud. »

Marcel entre en résistance

« J’ai rencontré des gens de la Résistance, avant… Mlle de Récipon, par exemple, que je ne savais qui elle était. Je l’ai rencontrée à Rennes, du coté de la place de Bretagne. Je ne savais pas qu’il y avait des gens engagés dans la Résistance. Et alors, j’ai été embrayé avec eux. Je faisais du porte à porte avec mon vélo pour porter des plis. Même dans des maisons où je n’aurais jamais pensé aller, Boulevard de Sévigné, par exemple. Ils avaient confiance en moi. J’avais le brassard de la défense de la ville. Cela me facilitait la tache. »

« Rennes-Châteaubriant, on venait avec des filles de prisonniers de la guerre de quarante qui étaient prisonniers au camp de Châteaubriant. Je venais avec elles et on descendait  chez la mère Gatichel ( route de Fercé NDLR). On posait les colis là. Il y avait du beurre et de la viande qu’on posait là. »

Je suis encore capable de monter sur un vélo

« Et bien c’est-à-dire  j’avais un chef qui s’appelait Le Péchou  qui m’a dit Faut que tu partes Marcel, ça va te chauffer aux fesses. Les forces alliées débarquent le 6 juin.  Le 11,  j’étais rendu avec les Américains à Pontaubault.. Partant du boulevard de Vitré à Rennes, j’ai fait tout ma traversée à vélo personne ne m’a trop emmerdé. »

Marcel Franck avait 19 ans à la Libération

Le 4 aout, la 4e Division Blindée du Général Patton arrivera à Châteaubriant, via Bain-de-Bretagne et Derval. La Libération de Châteaubriant on la découvre dans cette vidéo. Marcel Franck parle de ces instants de vie. Et si parfois il a quelque hésitation à retrouver un nom dans sa mémoire, cela lui revient et il s’en amuse.

En 2017 Marcel rencontrait Helen Patton, venue à Châteaubriant pour les commémorations du 4 août.

 

 

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité