Togarimoq au château de Châteaubriant

Par Alain Moreau, le jeudi 27 août 2020 — Château de Châteaubriant — 2 minutes de lecture
togarimoq-au-chateau-de-chateaubriant

Togarimoq au château de Châteaubriant, dimanche 30 août 2020.

Deux explorateurs, Gustave Van des Zout et Frida Apfelstück, accueillent une assemblée d’éminents scientifiques pour une conférence sur leur dernière expédition. Ils ont découvert au cours de leur voyage l’île de Togarimoq, inconnue et étrange… Quand le sérieux d’un propos pseudo-scientifique rencontre l’absurde poétique d’une quête et ses péripéties. Cela donne un univers joliment décalé, jusque dans la scénographie. Ici, table, livres, tableau côtoient bateau, capitaine-loup, île, montagne… évoqués par les transformations successives d’une structure modulable.

Fascinés par ce mystère, les deux scientifiques vont tout mettre en œuvre pour retrouver cette île qui n’existe sur aucune carte. Et ce voyage va les emmener dans un endroit dont ils ne soupçonnaient pas l’existence et dans lequel ils vont rencontrer plusieurs personnages hauts en couleurs.

Il y a quelques mois, Gustave et Frida trouvent dans la cale du bateau du pirate Barbe-Double (un célèbre pirate connu pour ses deux barbes) un coffre en bois, fermé à clef, avec une seule inscription « Ile de Togarimoq ».

Le duo de comédiens s’accorde avec brio à faire vivre cette aventure rocambolesque à la Indiana Jones. Et ce dès le prologue où les enfants sont d’emblée installés dans le rôle des savants. Il y a dans cette interprétation de l’énergie, de la justesse de ton et une très belle présence. Au bout du compte, cette « conférence scientifique inventée de toutes pièces » délivre un beau message sur la liberté : « Écrire sa propre histoire.»

Par la compagnie les Balbutiés

Mise en scène : Guillaume L.
Avec : Jérémy Sanagheal et Aurélie Bapst
Animation numérique : Adrien Le Beller
Création lumière : Boris Colino
Conception visuelle : Julia Cholet