Une délégation de parents reçue à l’inspection académique

Mercredi de 1er juillet, la délégation de parents d’élèves du lycée polyvalent Lenoir-Moquet de Châteaubriant a été reçue par le Directeur Académique Adjoint de l’inspection académique à Nantes.

La délégation ( 2 enseignants et 2 parents élus au Conseil d’administration) était accompagnée d’une quarantaine de personnes (enseignants et familles).

Il est réclamé :
– Droit au service public d’éducation pour chaque famille faisant le choix du lycée de secteur,
– Singularité du facteur socio-économique du pays castelbriantais et difficultés pour les familles de scolariser leurs enfants dans des lycées éloignés ou privés,
– Contestation sur la gestion bureaucratique qui préside aux affectations, et gestion étrangère à la notion de bassin de vie (parents domiciliés hors secteur travaillant à Chateaubriant.),
– Aucune prise en compte des vœux des élèves alors que la politique de l’Éducation Nationale prône un travail particulier sur le parcours individualisé des élèves,
– Incohérence  entre l’investissement de la Région dans la restructuration du lycée et l’entêtement de  l’Éducation Nationale à ne pas prendre en compte les demandes des familles,
-Cette rentrée concerne les enfants nés en 2000 et on peut légitimement penser que d’autres inscriptions  seront demandées,

La decision du Rectorat de ne pas ouvrir une 6ème classe réduit à néant toute une année de préparation réalisée par les membres du CA, le conseil pédagogique, l’équipe de direction du lycée et l’inspection académique, et la délégation déplore l’absence de marge de manoeuvre, marge indispensable au bon fonctionnement du lycée polyvalent.

La délégation dénonce une logique comptable au détriment d’une prise en compte humaine. À ce jour, nous sommes à 175 affectations pour 5 classes, 21 familles doivent confirmer leur affectation et nous avons 20 familles qui ont reçu un refus d’affectation.

La logique comptable de l’IA est 35 élèves pour cinq classes. À six classes avec les enfants actuellement refusés le nombre serait à 32 élèves par classe ce qui n’est pas illogique vu l’intégration du collège de la Ville Aux Roses au réseau d’éducation prioritaire.

Si le lycée reste à 5 classes, la saturation des classes empêchera des passerelles entre la section professionnelle et la section générale ainsi que l’accueil d’élèves d’établissements scolaires étrangers partenaires du lycées de dans le cadre de la politique d’ouverture internationale défendue depuis de nombreuses années par l’établissement.

Sans cette ouverture de classe, pas de nouveau souffle pour le lycée.

Dans un contexte de restriction des moyens, quid des ouvertures de séries telles que STI2D et ST2S qui inscrivent le lycée dans une diversité de l’offre de formation et dans une interaction avec le pôle économique local ? Notre mobilisation  continue, nous sommes dans l’attente d’une réponse et nous demandons à toutes les familles de faire valoir leur droit d’accès au service public.

Pour la délégation, pour les parents, Nathalie Orrière et Véronique Duclos représentantes FCPE élues au CA du lycée polyvalent.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer