Cinéma

Mandibules de Quentin Dupieux à Émeraude Cinémas

Mandibules de Quentin Dupieux à Émeraude Cinémas à Châteaubriant, dès le 19 mai 2021.

Le public va reprendre le chemin des salles obscures. Les dernières décisions gouvernementales autorisent une réouverture des cinéma dès le mercredi 19 mai 2021.

Mandibules de Quentin Dupieux à Émeraude Cinémas et les horaires des séances  à Émeraude Cinémas Châteaubriant

On connait l’esprit loufoque de Quentin Dupieux, Mr. Oizo, Rubber, Steak. Il nous revient en salle avec Mandibules. Une comédie où l’on retrouve David Marsais, Grégoire Ludig, Adèle Exarchopoulos.

Jean-Gab et Manu, deux amis simples d’esprit, trouvent une mouche géante coincée dans le coffre d’une voiture et se mettent en tête de la dresser pour gagner de l’argent avec.

En finir avec la mort…

Lorsqu’il a terminé Le Daim (2019), Quentin Dupieux a réalisé que tous ses films sont des comédies fortement tourmentées par la mort… Le réalisateur explique : « Effectivement, dans chacun de mes films, un ou plusieurs personnages y trouvent systématiquement la mort, souvent brutalement, et la plupart du temps de façon inattendue et/ou choquante pour le spectateur. Mon cinéma sera toujours habité par les mêmes obsessions, la même écriture et le même sens de l’humour. C’est une certitude, je ne sais pas faire autrement. Avec Mandibules, j’abandonne enfin la mort pour m’intéresser à la vie. »

La complicité de Grégoire Ludig et David Marsais

Contrairement à Steak, dans lequel Quentin Dupieux s’amusait à défaire le duo Eric & Ramzy pour en extraire un humour très noir, il a voulu dans Mandibules magnifier le tandem comique formé par Grégoire Ludig et David Marsais. Pour ce, le cinéaste a filmé leur complicité et leur légèreté avec beaucoup de bienveillance. Il précise : « Mandibules est avant tout une comédie sincère sur l’amitié, au premier degré et au présent, mais c’est aussi, grâce à la présence d’une mouche géante au cœur du récit, un film sensationnel, croisement improbable entre le fantastique de E.T. l’extra-terrestre et la crétinerie de Dumb and Dumber. »

Il a fallu concevoir la mouche

« L’Atelier 69, avec lequel je collabore assez souvent, a mis au point le design de cet insecte. Il y a eu plusieurs moulages pour arriver à la version qu’on voit dans le film et un gros travail de sculpture pour fabriquer la mouche et réfléchir à ses proportions. Cette sculpture est devenue une marionnette avec un marionnettiste (David Chapman) qui la faisait bouger, les mains à l’intérieur. Ensuite, sur la plupart des plans du film, nous avons animé les pattes de la mouche en digital. C’est un mix de très vieilles méthodes, à la Dark Crystal, mélangés à la 3D la plus high tech d’aujourd’hui. Sans être contre la 3D, je trouve ce mélange bien plus intéressant…Je ne voulais pas qu’on parte pour le tout digital. Pour les comédiens, c’est très compliqué de jouer face à un coussin vert, et de se dire qu’on fera tout le boulot plus tard sur ordinateur… Je trouve ça très dangereux et, surtout, pas très intéressant. J’ai eu envie de proposer aux comédiens d’interagir avec une mouche qui était physiquement là, même si parfois elle n’avait pas de pattes… » Quentin Dupieux

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page