Départementales 2021

Départementales : Catherine Ciron pour l’Union de la Droite

Lors du mandat écoulé, Catherine Ciron n'a voté aucun budget du Département de Loire-Atlantique, durant les six années. Elle fut sanctionnée par une retenue sur ses indemnités pour des absences répétées. Sans honte, elle se représente avec toujours les mêmes recettes de la vieille droite : le cumul des mandats et le clientélisme. Sur le canton de Châteaubriant les électeurs ont besoin de renouveau et de rajeunissement.

Départementales : Catherine Ciron pour l’Union de la Droite se présente aux élections départementales, sur le canton de Châteaubriant. Elle tente de conserver son siège d’opposition au conseil départemental de Loire-Atlantique. Dans son sillage, elle emmène Philippe Dugravot, maire de Villepôt, retraité de la fonction préfectorale. Comme le journal le Monde le précise, c’est bien sous la bannière de l’Union à Droite que ce binôme se présente les dimanches 20 et 27 juin 2021. Jean-Luc Marsollier, adjoint au maire de Châteaubriant et Édith Marguin, maire de Noyal-sur-Brutz sont leurs remplaçants.

Le bilan de Catherine Ciron : quel bilan ?

S’il fallait parler du bilan de Catherine Ciron au conseil départemental, on serait assez embêté. Elle a suivi stricto sensu ce que son groupe de droite lui disait de faire ou de voter durant ces six années.

Ses interventions au conseil départemental

Entre décembre 2018 et février 2021, Catherine Ciron est intervenue, lors de cinq séances seulement. Lundi 17 décembre 2018, elle prenait la parole pour regretter que le Département n’abonde pas la subvention versée par l’État dans le cadre d’Action Cœur de ville. Tout comme son binôme Bernard Douaud, elle refusait de voter. Le président Grosvalet n’a pas dû lui en tenir rigueur, le mardi 25 mai 2021, il signait avec la ville de Châteaubriant le contrat « Cœur de bourg, cœur de ville ».

Ce même lundi 17 décembre 2018 à propos de la Région elle adresse à l’assemblée « Sur le fond, j’ai la conviction que l’intérêt de notre Département est de s’attacher à la région Bretagne ».

Quelles sont les actions de Catherine Ciron sur le canton de Châteaubriant ?

Madame Catherine Ciron annonce qu’elle a fait avancer tel ou tel dossier au sein du Département. Effectivement, elle a refusé de voter le budget en 2016, 2017, 2018, 2019 et 2021. En 2020, Catherine Ciron s’est abstenue. La conseillère sortante ne peut se prévaloir d’aucune de ces actions puisqu’elle n’a pas permis la mise en œuvre des projets du Département de Loire-Atlantique.

Catherine Ciron brille surtout par son absence. Au troisième trimestre 2015, le conseil départemental de Loire-Atlantique sanctionne Catherine Ciron pour trois absences consécutives. Elle revient siéger après une retenue sur ses indemnités de conseillère départementale.

Il faut dire que Catherine Ciron est très occupée. Elle cumule les mandats de première adjointe à la mairie de Châteaubriant. Elle est également, première vice-présidente de la Communauté de Communes Châteaubriant-Derval. À ces indemnités perçues pour ses différentes fonctions, il faut ajouter son temps partiel de professeure agrégée à l’institution catholique Saint-Joseph de Châteaubriant.

Un programme proche du zéro

Si Mme Ciron était plus assidue aux séances, elle saurait qu’une partie du programme est déjà mis en place par la majorité départementale sortante. Dans son programme, Catherine Ciron propose le très haut-débit sur les communes. Mais cette mesure est déjà actée par le conseil départemental. Et les opérateurs téléphoniques déploient déjà leurs équipes sur le terrain.

Pour le canton de Châteaubriant et des communes du nord du département, certaines sont déjà équipées de la Fibre. Le déploiement est prévu pour 2022 pour l’ensemble des entreprises et pour fin 2023 pour tous les particuliers.

Le programme de la droite propose une plateforme de débat citoyen. Qu’attend Mme Ciron pour l’appliquer à Châteaubriant, elle, qui avec son mentor, maire de Châteaubriant, ferme la porte à toute proposition qui ne servirait pas leurs intérêts ?

Pas d’augmentation des impôts

est une proposition qui fait beaucoup sourire. Lorsqu’à Châteaubriant on voit ça et là des travaux d’aménagements en cours, et qu’en mairie, Madame Ciron nous dit qu’il n’y a pas d’augmentation d’impôts, c’est se moquer du monde. Ces travaux et aménagements d’embellissement de la ville sont payés par des subventions de l’État. Et où l’État va-t-il chercher l’argent pour le redistribuer ? Dans la poche du contribuable. Cette proposition démagogique, cette tarte à la crème revient à chaque élection, quelle que soit l’élection.

Dans son programme, Catherine Ciron souhaite que le Département optimise le château de Châteaubriant. Le Département sous la présidence de Patrick Mareschal puis de Philippe Grosvalet, a engagé des millions dans la réfection du donjon, du Grand Logis, de la résidence du Duc d’Aumale pour ne citer que la plus récente. Pour les années à venir, 24 millions d’euros sont programmés. Qu’est-ce que Catherine Ciron, de l’Union de la Droite veut rajouter ? Si elle souhaite améliorer l’offre touristique sur le nord du Département, il serait bien d’ouvrir le dimanche et les jours fériés l’Office du Tourisme de l’intercommunalité Châteaubriant-Derval dont elle est vice-présidente.

Les gens ont aujourd’hui besoin de nouvelles têtes et de rajeunissement. Avec son équipe, la moyenne d’âge frise les 65 ans.

Départementales : Catherine Ciron pour l’Union de la Droite

Catherine Ciron, 56 ans, professeure à l’institution religieuse St Joseph, première adjointe à la mairie de Châteaubriant, première vice-présidente de la communauté de communes Châteaubriant-Derval, conseillère départementale sortante.
Philippe Dugravot, 68 ans, retraité de la fonction préfectorale, maire de Villepôt.
Jean-Luc Marsollier, 65 ans, adjoint au maire de Châteaubriant et Édith Marguin, 70 ans, maire de Noyal-sur-Brutz sont leurs remplaçants.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page