Connectez-vous avec nous

Loire-Atlantique

Aéroport de Nantes Atlantique : les nouvelles mesures

Publié sur

on

Nantes Atlantique

Aéroport de Nantes Atlantique : les nouvelles mesures ont été annoncées ce lundi 20 septembre 2021.

Une piste rallongée de 400 m

La DGAC  (Direction Générale de l’Avion Civile) accompagnait le Préfet pour présenter les futurs aménagements de l’aéroport de Nantes Atlantique. Le préfet confirme bien l’allongement de la piste de 400 mètres. En augmentant la hauteur de survol, l’allongement de la piste de 400 mètres dans sa partie sud a pour objectif de participer à la lutte contre les nuisances sonores . Cela protège mieux les populations survolées par les avions qui atterrissent face au sud (Nantes, Bouguenais). Il réduit ainsi le bruit perçu au sol. L’allongement de la piste ne diminuera pas la hauteur de survol des avions qui décollent face au sud ou qui atterrissent face au nord (Saint-Aignan-de-Grandlieu). L’allongement n’aura donc pas d’effet sur l’exposition au bruit de Saint-Aignan-de-Grandlieu.

Dans le but de protéger les populations et afin de diminuer les nuisances sonores,  un couvre-feu est mis en place à partir de mars 2022. Les avions auront l’interdiction de voler entre minuit et 6 heures du matin.

Le scénario fondé sur une seule trajectoire faisant atterrir tous les avions dans l’axe de la piste est désormais écarté. Il y aura bien deux trajectoires adaptées selon les conditions météorologiques.

La trajectoire actuelle lorsque les conditions météorologiques sont favorables, soit une approche désaxée de 13° par rapport à l’axe de la piste. Une nouvelle trajectoire alignée avec l’axe de la piste, avec guidage vertical, afin d’améliorer la sécurité lorsque les conditions météorologiques sont dégradées. Afin de réduire les nuisances, la pente d’approche est relevée à 3,5° au lieu de 3° comme présenté lors de la concertation de 2019.

Évolution du trafic aérien

La liaison aérienne entre Nantes et Orly a été interrompue et la loi « Climat-Résilience » ne permettra pas qu’elle reprenne. L’alternative par le train offre un temps de transports de moins de 2h30. La crise causée par la Covid 19 a pour conséquence de revoir à la baisse les prévisions de croissance du trafic, y compris à l’horizon 2040. La réorganisation de l’offre d’Air France, avec le remplacement de Hop! par Transavia, modifie les scénarios d’évolution de flotte et de mouvements sur l’aéroport. Cela a pour conséquence une augmentation de l’emport de passagers et donc une diminution du nombre de mouvements.

Des prévisions de fréquentation revues à la baisse

Alors que les soutiens du projet d’un aéroport de Notre-Dame-des-Landes parlaient d’un accroissement du nombre de passagers dans les années à venir, les prévisions sont revues à la baisse.

La Direction de l’Aviation Civile (DGAC) retient aujourd’hui l’hypothèse de 10,7 millions de passagers annuels à l’horizon 2040. Cela diminue de -6% les prévisions de l’hypothèse de 2019. Elle table également sur 77,3 milliers de mouvements commerciaux, soit une baisse de 13%.

Par rapport aux hypothèses retenues en 2019, ces évolutions conduisent à un moindre bruit prévisible.

En 2019, le nombre de mouvements commerciaux à Nantes-Atlantique était de 63 000 par an, ce qui a fait de Nantes-Atlantique le 7e aéroport régional. Il arrive derrière Nice {160 000 mouvements), Lyon {111 000 mouvements), Marseille {94 000 mouvements), Toulouse (90 000 mouvements), Bâle-Mulhouse (76 000 mouvements) et Bordeaux (66 000 mouvements). L’aéroport de Nantes-Atlantique est loin devant les autres aéroports du Grand Ouest en termes de mouvement commerciaux. On en dénombrait 15 000 à Rennes et Brest en 2019. La crise sanitaire causée par la COVID 19, qui frappe durement le transport aérien, a eu pour effet de substantiellement réduire les niveaux de trafic observés en 2019. Toutefois, la profession estime que le trafic devrait retrouver progressivement les niveaux de 2019 autour de 2024/2025.

Un nouveau concessionnaire en 2022

Il est prévu de confier le réaménagement de Nantes-Atlantique à un nouveau concessionnaire à l’été 2022.

Combien ça coûte ?

L’État a estimé que le coût du projet de réaménagement décidé à l’issue de la concertation préalable de 2019 se situe autour de 450 M€ HT. Le coût du projet sera connu à l’issue d’un appel d’offres que conduit la DGAC afin de choisir le nouveau concessionnaire, lequel réalisera les travaux de réaménagement et exploitera l’aéroport de Nantes-­Atlantique.

Deux réunions publiques d’information ouvertes à tous se tiendront le mardi 21 septembre et le jeudi 23 septembre 2021 de 19h à 21 h.

Compte tenu du contexte sanitaire, ces réunions seront organisées de façon dématérialisée sur l’outil de visioconférence Zoom.

Pour participer à la réunion et recevoir le lien d’accès, il est nécessaire de compléter l’un des deux formulaires d’inscription suivant :

 S’inscrire à la réunion du mardi 21 septembre

S’inscrire à la réunion du jeudi 23 septembre

Chacune des réunions est soumise à une jauge de 200 inscriptions pour favoriser la qualité des échanges.

L’installation préalable du logiciel Zoom est une étape conseillée mais pas indispensable pour participer.