Loire-Atlantique

Aux Archives départementales : Apothicaires et pharmaciens

Une exposition sur les remèdes et ceux qui les préparent aux Archives de Loire-Atlantique.

Aux Archives départementales : Apothicaires et pharmaciens, c’est le thème de l’exposition qui ouvre ce mercredi 19 mai 2021. Les Archives départementales de Loire-Atlantique, en partenariat avec l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris, consacrent leur nouvelle exposition. Elle apporte un éclairage sur les apothicaires et pharmaciens, aux remèdes et médicaments. L’exposition retrace leur histoire au sein du département. Enfin, elle nous raconte l’évolution des métiers et des substances et interroge sur les parts d’empirique et scientifique.

Apothicaires et pharmaciens

Déjà installée depuis plusieurs mois, cette exposition n’attendait que la réouverture des lieux culturels pour accueillir gratuitement tous les publics.

L’exposition interroge en premier lieu les différentes formes de recours aux soins à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne, faits de croyances, prières, connaissances plus ou moins établies, et de préparations élaborées par des « professionnels de santé » investis d’une confiance toute relative.

Dès le 19 mai, petits et grands pourront découvrir cette exposition gratuite conçue pour des visites en famille.
Autour de l’exposition, les équipes des Archives départementales ont imaginé un programme d’activités. Ainsi, il y a des découvertes pour tous : visites guidées, conférences, ateliers, séances de contes, jeu mystère…

En partenariat avec Maison Fumetti, les Archives départementales ont également accueilli pour la première fois un auteur de bande dessinée en résidence. Timothée Moreau a ainsi imaginé une adaptation en BD d’une affaire d’empoisonnement au couvent des Ursulines à Châteaubriant en 1781, en s’appuyant sur les ressources documentaires disponibles aux Archives.

En 1781, le tribunal de l’Officialité (juridiction ecclésiastique d’Ancien Régime) de Nantes instruit une affaire de tentative d’empoisonnement sur une religieuse. L’affaire se déroule au couvent des ursulines à Châteaubriant et met en scène plusieurs protagonistes dont l’apothicaire local ayant vendu le poison. Un procès condamnera par la suite la prétendue victime qui aurait tout inventé.

Remèdes aux maladies

L’exposition repose sur une exploitation et une analyse des fonds et collections des Archives départementales. Notamment elle utilise le fonds des apothicaires de Nantes, les archives notariales, judiciaires, iconographiques ainsi que les fonds privés. Des prêts de documents et objets ont aussi été sollicités auprès d’institutions culturelles locales mais aussi nationales.

Aux Archives départementales : Apothicaires et pharmaciens

Entrée libre et gratuite dans le respect des consignes sanitaires

Ouverture les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 9h à 17h,
le mardi de 13h30 à 18h,
le dimanche de 14h30 à 18h.
Fermeture tous les samedis, le dimanche 23 mai, en juillet et août, le 11 novembre 2021.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page