Commerce du centre-ville de Nantes, des mesures d’urgence

Par Alain Moreau, le mardi 29 janvier 2019 — Commerce, Johanna Rolland, Nantes, PleinCentre, UNACOD — 3 minutes de lecture

Johanna Rolland annonce des mesures d’urgence en faveur du commerce du centre-ville de Nantes.

Les commerçants, restaurateurs et hôteliers du centre-ville nantais, ont subi ces dernières semaines de graves pertes d’exploitation. Dans ce contexte, Johanna Rolland, Maire de Nantes, annonce la création d’un fonds exceptionnel de soutien aux commerçants. L’exonération d’un mois des droits d’occupation du domaine public pour les commerçants, restaurateurs et hôteliers du centre ville nantais. Et un soutien financier supplémentaire aux associations de commerçants, l’ensemble de ces mesures s’élevant à 500000 €.

Johanna Rolland souligne que « durant toute cette période, nous avons été en relation constante avec l’association de commerçants Plein Centre, l’UNACOD, la CCI Nantes-Saint-Nazaire, l’UIMH et le GNI. Nous sommes allés à la rencontre des commerçants. Renforcer le commerce de centre-ville est l’une de mes priorités pour Nantes. Je sais les difficultés qu’ont connues les commerçants, restaurateurs, cafetiers et hôteliers. Je suis engagée à leurs côtés et suis convaincue de la nécessité de leur apporter un soutien exceptionnel. Pour cela, il y a besoin, au-delà des mots, d’actes concrets».

Soutenir le commerce du Centre-Ville de Nantes

Johanna Rolland a donc décidé de mettre en œuvre des mesures exceptionnelles en ce début d’année. En lien avec la CCI, Plein Centre, l’UNACOD, l’UIMH et le GNI.
• Création d’un fonds exceptionnel de soutien de 350 000 € pour apporter des aides directes aux commerçants ayant le plus durement subi les dégradations. Notamment les petits commerçants indépendants.
• Exonération d’un mois de tous les droits d’occupation temporaire du domaine public.  Les terrasses, chevalets, kakémonos, sont exonérés. Et ce pour tous les commerçants, restaurateurs, cafetiers et hôteliers du centre-ville, ce qui représente une enveloppe de 100 000 €.
• Soutien financier supplémentaire à hauteur de 50 000 € en direction des associations de commerçants, Plein Centre et Unacod, pour appuyer leurs actions d’animation.

L’ensemble de ces mesures s’élève à 500 000 €.

Par ailleurs, le Conseil métropolitain de décembre dernier a voté le gel pour 2019 des tarifs des droits de place, enseignes et pré-enseignes et la stabilité de la taxe de séjour perçue par les hôteliers.

Johanna Rolland précise qu’«il s’agit de mesures d’urgence. Elles doivent aider les commerçants à passer la crise. Mais elles s’inscrivent dans une réflexion plus globale pour soutenir et développer le commerce de centre-ville, que nous menons avec les associations professionnelles pour annoncer d’ici le printemps un nouveau plan d’actions structurantes pour le centre-ville».