Loire-AtlantiqueSolidarité

Déclenchement du niveau 1 du plan hivernal

Si une veille saisonnière est activée du 1er novembre au 31 mars chaque année, lorsque les températures baissent, les services de l'État se mobilisent pour offrir plus d'hébergements aux plus vulnérables, et renforcer le service du 115.

Déclenchement du niveau 1 du plan hivernal : des places supplémentaires pour les plus vulnérables.
Au regard des températures annoncées à compter du vendredi 8 janvier au soir, en ressenti nocturne inférieures à -5° et négatives en journée, le préfet de la Loire-Atlantique vient de déclencher le niveau “temps froid” du plan hiver de la Loire-Atlantique.

Une vague de grand froid est un épisode de temps froid caractérisé par sa persistance, son intensité et son étendue géographique. L’épisode dure au moins deux jours. Les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée.

Un plan hivernal a été mis en place pour faire face à ces températures de l’hiver avec différents niveaux de mobilisation en fonction de la demande d’hébergement auprès du 115 et des températures.

Au regard des températures annoncées à compter du vendredi 8 janvier au soir, en ressenti nocturne inférieures à -5° et négatives en journée, le préfet de la Loire-Atlantique active le
niveau 1 du plan hiver de la Loire-Atlantique. Ce déclenchement entraîne l’ouverture d’un gymnase mis à disposition par la ville de Nantes et géré par l’association départementale de la protection civile de 25 places pour des personnes sans solution d’hébergement repérées à la rue par le samu social. Les maraudes à destination des personnes à la rue sont donc renforcées sur les territoires de Nantes Métropole et de Saint-Nazaire. Des places hôtelières supplémentaires pourront être recherchées en fonction du niveau d’occupation de l’ensemble des dispositifs.

Le plan hivernal

Le plan national relatif à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid a pour objectifs de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national, pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures de l’hiver et ses aspects collatéraux, en portant une attention particulière aux populations vulnérables.

Une veille saisonnière est activée du 1er novembre au 31 mars. Elle a pour objectifs de prendre des mesures préventives ou curatives pour répondre aux besoins sanitaires et sociaux des
populations et notamment celles les plus vulnérables. Pendant cette période, 178 places supplémentaires sont mobilisées en Loire-Atlantique en modulaires, gîtes ou centres d’hébergement. Ces places viennent compléter le dispositif d’hébergement d’urgence départemental de 784 places, dont 214 places maintenues à la fin de l’hiver 2020. Plus de 1000 places hôtelières supplémentaires ont également été activées dans le cadre des différentes phases de confinement durant la crise sanitaire.

Les différents niveaux de mobilisation du plan hivernal

Plusieurs niveaux de vigilance sont prévus au regard de la température ressentie (TR), qui croise la température de l’air et la force du vent et traduit la sensation de refroidissement :
• A partir de -5 ° en TR : niveau 1 (vert)
– maraude prolongée jusqu’à 2h du matin avec le renfort de 2 salariés du Samu social à Nantes et maraude assurée tous les soirs par la Protection Civile à Saint-Nazaire ;
– mobilisation de 34 places supplémentaires : 9 au foyer Gustave Roch mis à disposition par la Ville de Nantes et géré par la Protection Civile, 5 places en centre d’hébergement à Saint- Nazaire et 20 places en solutions hôtelières.

• A partir de -10 ° en TR : niveau 2 (jaune).
– 75 places avec l’ouverture du gymnase Emile-Morice mis à disposition par la Ville de Nantes et géré par la Protection Civile.
– Ajustements d’horaires demandés aux structures d’accueil de jour.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page