Des habitants de la ZAD convoqués comme témoins

Par Alain Moreau, le mardi 19 février 2019 — 2 minutes de lecture

Des habitants de la ZAD convoqués comme témoins. Jeudi matin, 14 février 2019, les gendarmes de Blain ont notifié à une dizaine d’habitants de la Zad de Notre-Dame des Landes une  convocation. Pour une présentation en gendarmerie de Blain le 4 mars prochain. Ils ne sont pour l’instant pas mis en examen. Ils sont convoqués en tant que témoins, à la suite des arrestations du 22 janvier.

« Toutefois, nous devons rester extrêmement vigilants. Car nous savons que le juge ou les gendarmes pourraient vouloir les inculper. Eux ou d’autres habitants.» précise un communiqué de la ZAD.

« Le dossier repose sur des dénonciations calomnieuses ayant déjà entraîné des mises en détention. Sur la simple foi de témoignages sous X… » ou du « récit de Kévin B., celui-là même qui assume avoir donné des coups de hache.»

« Dans le cadre d’un tel retournement de situation, on ne sait donc pas qui pourrait encore être la victime de ces délations malveillantes…»

Grand rassemblement de soutien le 4 mars

« Ce montage en épingle arrive à point nommé pour tenter de fragiliser l’avenir qui se construit à la ZAD. Il serait insupportable que de nouvelles personnes se retrouvent mises en examen. Incarcérées ou interdites de territoire dans cette affaire. Parmi cette dizaine de personnes convoquées, la plupart sont impliquées dans les activités artisanales et agricoles de la ferme de Bellevue .  Le fonctionnement collectif se trouverait extrêmement mis à mal par de nouveaux emprisonnements ou contrôles judiciaires. Tout le mouvement est concerné par leurs auditions. »

« C’est pourquoi le comité appelle à un rassemblement le 4 mars devant la gendarmerie de Blain.  Pour soutenir également Ben et F., toujours en prison. Ainsi que Sarah et Guillaume, injustement éloignés de la ZAD, de leurs maison, de leurs activités, de leurs amis.»

Le jeudi 21 février à 20h à La Rolandière aura lieu la prochaine réunion.  Il sera question du soutien des habitants de la ZAD convoqués comme témoins le 4 mars.

Visuel ©Dimi