Un parcours d’éducation à la sécurité pour les collégiens

Par Alain Moreau, le vendredi 12 octobre 2018 — 5 minutes de lecture

Pour les collégiens ou les plus jeunes, au primaire, la formation aux premier secours est essentielle. Elle permet de  valoriser l’engagement des jeunes élèves.

Les sapeurs-pompiers de Loire-Atlantique apprennent aux enfants à porter secours dès le primaire. Puis au collège, élèves de 6e ont une formation assistant sécurité. Pour les initier aux comportements qui sauvent. Certains pourront s’engager l’année suivante comme cadet de la sécurité civile.

Qu’il s’agisse de sa propre sécurité ou celle des autres. Adopter les bons réflexes en cas d’urgence est une pratique que souhaitent diffuser les signataires de la nouvelle convention. Convention signée avec le service départemental d’incendie et de secours 44. La logique de parcours d’éducation à la sécurité en trois étapes. Elle permet de sensibiliser les jeunes aux actions de prévention et à l’engagement citoyen.

Ce même jour, 60 collégiens en classe de 6e ont été formés pour décrocher leur diplôme d’assistant sécurité à l’Hôtel du Département.

Une nouvelle convention pour l’engagement des jeunes

La nouvelle convention encadre et donne une continuité. A trois étapes de la scolarité, pour apprendre à porter secours en primaire. Pour devenir assistant de sécurité en 6e. Et pour s’engager comme cadet de la sécurité civile en 5ème. Ainsi, elle détaille ce qu’un enseignant peut effectuer avec les sapeurs-pompiers, pour former ses élèves en primaire. Des activités théoriques et pratiques seront uniformisées dans un guide. De plus, elle réintègre le dispositif « Information préventive aux comportements qui sauvent » conventionné depuis 2016 pour former tous les personnels des collèges et six collégiens par classe.

Elle pérennise le dispositif « cadets de la sécurité civile », testé sur 2016-2018 auprès de 30 enfants, pour l’étendre à quatre collèges publics en 2019. Aux collèges Gutenberg de Saint-Herblain, Stendhal de Nantes, Lucie-Aubrac à Vertou, et René Guy-Cadou à Ancenis.

4 800 collégiens (objectif 17 000), 2 700 adultes, personnels de collèges (objectif 7 000) ont été formés. Et  80 élèves « cadets de la sécurité civile » le seront en 2018-2019.

Parcours de culture de sécurité

Les élèves peuvent devenir assistant de sécurité au collège. Ce jeudi 11 octobre, soixante  élèves de 6e recevaient une formation.

Les chutes, les malaises, le signal d’alerte, un séisme, ou un incendie. Comment réagir face aux nombreux risques du quotidien lorsqu’on est collégien ?

Pour apprendre à se protéger et à porter secours.

Le SDIS 44 dispense aux collégiens une sensibilisation aux comportements qui sauvent. Au sein de l’établissement ou bien à la maison. Il est important pour un élève de devenir acteur de sa propre sécurité et d’agir également pour celle de son entourage.

Les collégiens de Loire-Atlantique reçoivent une formation. Pour comprendre les comportements à adopter et aider le professeur en cas de sinistre. Certain(e)s deviendront assistant(es) de sécurité avec les pompiers de Loire-Atlantique.

Les collégiens volontaires suivent une formation de deux heures…

Il s’agit d’une formation des assistances sécurité (ASSEC) qu’encadrent deux sapeurs-pompiers. Vingt-quatre élèves de tous les niveaux par collège. Soit environ 30 collèges/an suivent une session « Information Préventive aux Comportements qui Sauvent » (IPCS) .

Le programme concerne la sensibilisation aux risques. Cela va des accidents domestiques aux risques naturels, comme aux imprévus. Apprendre les bons comportements. De l’accueil des secours à l’alarme interne ou l’alerte.

L’objectif est de développer la culture du risque. Pour que chacun adopte les comportements les plus adaptés face à un événement(accident, danger).

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique, souligne :
« Le collège offre un cadre collectif où se construit la citoyenneté dans toute sa diversité. Il faut continuer à développer des actions de sensibilisation avec cette génération et leur transmettre des valeurs liées au respect des autres, à la tolérance, et leur donner les clés de l’engagement. »

Pour Nicole Klein, préfète des Pays de la Loire, préfète de Loire-Atlantique :
« L’apprentissage dispensé à ces jeunes s’inscrit pleinement dans le programme des rencontres de la sécurité. Au quotidien comme en situation de crise, les « gestes qui sauvent » ont un rôle majeur : ils peuvent contribuer à sauver des vies, en stabilisant des blessés pendant les minutes qui précèdent l’arrivée des services d’urgence. Cet engagement citoyen est primordial. »

La formation facilite également la transmission des comportements aux autres. Aux camarades de la classe, aux membres de la famille, ainsi qu’aux adultes. Une formation dédiée aux personnels des collèges d’une durée de cinq heures est proposés. Elle est a une partie théorique, des mises en situation, sur la conduite à tenir lors d’un incendie ou de risques majeurs.