Connectez-vous avec nous

Loire-Atlantique

Fermeture de plusieurs zones de pêche à pied en Loire-Atlantique

Publié sur

sur

fermeture-de-plusieurs-zones-de-peche-a-pied-en-loire-atlantique

Fermeture de plusieurs zones de pêche à pied en Loire-Atlantique pour  cause de contamination bactériologique des coquillages.

En début de semaine, il  y a eu de fortes pluies et des débordements des eaux usées sur le littoral de la Loire-Atlantique. Certains résultats d’analyse de prélèvements de coquillages réalisés à cette période ont dépassé les seuils sanitaires en vigueur. Ils sonduisent les autorités compétentes à prendre des mesures d’interdiction de pêche.

La pêche professionnelle interdite à Pen Bé

Ainsi, la pêche à pied professionnelle est fermée pour contamination bactériologique par arrêté du préfet de la Loire-Atlantique du 6 janvier 2022. Cela concerne le secteur du Traict de Pen Bé Sud pour les coquillages fouisseurs (commune de Mesquer).

D’autre part, la pêche à pied de loisir est fermée pour contamination bactériologique sur le littoral :
– des communes de Mesquer et Asserac / Traict Pen Bé / tous coquillages (arrêté préfectoral du 6 janvier 2022);
– de la commune de Pornichet/ plage des Libraires/ tous coquillages (arrêté municipal);
– de la commune de Saint-Michel Chef Chef/ La Roussellerie/ tous coquillages (arrêté municipal).

L’Agence régionale de santé des Pays de Loire déconseillait la pêche à pied sur tout le littoral de Loire-Atlantique les 4, 5 et 6 janvier 2022 par précaution.

Les autorités interdisent la pêche à pied à La Baule afin de réserver le gisement. De nouveaux résultats d’analyse détermineront au fur et à mesure la levée de ces interdictions.

La cuisson n’élimine pas les risques

Un coquillage initialement contaminé constitue toujours un risque. La cuisson des coquillages ne permet pas d’éliminer tous les risques. La consommation de coquillages récoltés par pêche à pied de loisir est déconseillée aux personnes dont la santé est fragile.  (femmes enceintes,jeunes enfants, personnes immunodéprimées, personnes malades). Les autorités sanitaires déconseillent la consommation des coquillages dont l’origine est inconnue.