I-Boycott contre le gâchis énergétique au cœur de Nantes

Par Alain Moreau, le dimanche 3 février 2019 — Alterniba, Commerce, GIGNV, I-Boycott, Nantes — 3 minutes de lecture

A 13h, ce samedi 2 février et par 4°C, dans la rue Crébillon au cœur de Nantes. Une vingtaine de militant.e.s d’I-Boycott antenne de Nantes, d’Alternatiba Nantes et du GIGNV ont interpelé les passants avec humour. Et ce afin de les informer sur le gâchis énergétique provoqué par diverses boutiques du centre-ville.  Ces enseignes laissent leurs portes d’entrée grandes ouvertes en plein milieu de l’hiver, avec le chauffage au maximum. Les associations soulignent que cette pratique a également des conséquences sur le bien-être des employés qui travaillent dans le froid.

En début d’après-midi, les militants sont apparus rue Crébillon, connue pour ses nombreux commerces. Le groupe, haut en couleurs, pouvait difficilement échapper à l’attention des badauds. En raison des tenues portées par certains. Flamants roses, surfeurs, plagistes en maillot de bain et chemise hawaïenne. Ils venaient mimer un hiver faussement trop chaud afin de dénoncer par la dérision et le contre-pied, les pratiques de plusieurs enseignes.

Cette action s’inscrit dans le prolongement d’une pétition lancée par I-Boycott le 13 janvier dernier et soutenue par Alternatiba Nantes et le GIGNV. La pétition en ligne a déjà récolté plus de 1000 signatures !

Halte au gâchis énergétique

Anne, de l’association I-Boycott, explique que

« dans le contexte actuel où la question du dérèglement climatique occupe une place centrale dans les préoccupations de la population, cette pratique insensée doit cesser. C’est aussi évidemment une question de bien-être pour les employés. D’ailleurs, un certain nombre de commerces ont déjà banni ce procédé qui inciterait les passants à pénétrer dans les boutiques, bien qu’il ait été prouvé qu’ils n’achètent pas davantage ».

Les citoyen.ne.s rappellent que le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie en France (42,5%). Et que notamment  le chauffage représente 70% de cette consommation énergétique.

Nantes Métropole, la Chambre de Commerce et d’Industrie Nantes St-Nazaire et l’association des artisans et commerçants du centre-ville de Nantes, « Plein Centre », ont été interpelées.  Depuis lancement de la pétition les trois associations désirent ouvrir la discussion et tentent de faire évoluer cette pratique climaticide. A ce jour, c’est le silence de la part de Nantes Métropole et de la CCI. Plein Centre a déjà pris contact avec les associations mais sans prendre d’engagements concrets pour le moment. Néanmoins, un chargé de mission transition écologique pour les commerces vient d’être recruté, ce qui suscite beaucoup d’attente.

Si l’initiative des trois associations citoyennes ne trouvent pas d’écho auprès de leurs interlocuteurs, les militant.e.s se tiennent prêt.e.s à se mobiliser et des actions analogues pourraient être renouvelées.

Pétition en ligne : http://stopauxportesouvertesdesmagasins.wesign.it/fr