Loire-Atlantique

La Maison des Sports de Loire-Atlantique porte le nom d’Alice Milliat

Une reconnaissance pour celle qui a défendu la place des femmes dans le sport il y a près d’un siècle

La Maison des Sports de Loire-Atlantique porte le nom d’Alice Milliat. Le Département attribue le nom d’Alice Milliat à la Maison des Sports de Loire-Atlantique. Le bâtiment qui longe la rue Romain Rolland à Nantes est au service du sport. Il accueille depuis plusieurs années les sièges et bureaux d’une cinquantaine de comités sportifs. Il héberge nottament, les deux comités olympiques et sportifs avec le CDOS et le CROS.

« Nommer la Maison des Sports de Loire-Atlantique Alice Milliat représente un geste fort pour l’égalité femmes-hommes. Avec ce choix, le Département permet une meilleure visibilité des femmes dans l’espace public. Il rend hommage à une héroïne du sport moderne, native de Loire-Atlantique et pourtant peu connue malgré l’exploit qu’elle a accompli de faire entrer le sport féminin parmi les disciplines olympiques. Un siècle plus tard, le Département et les partenaires sportifs poursuivent le combat de l’accessibilité du sport pour toutes et tous » explique Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique.

L’événement autour de la dénomination de la Maison des Sports Alice Milliat a dû être reporté en raison du confinement

Le Département posait ce week-end la nouvelle enseigne sur la façade du bâtiment, ainsi qu’une plaque commémorative

En Loire-Atlantique, une rue, un gymnase et une salle sportive portent déjà son nom. Mais c’est la première fois en France que le nom d’Alice Milliat est lié à l’identité d’un lieu qui rassemble un aussi grand nombre d’instances sportives. Sa statue sera érigée au siège parisien du comité national olympique et sportif, et rejoindra ainsi la sculpture de Pierre de Coubertin.

Alice Milliat (1884-1957), une sportive qui a marqué l’histoire Sportive…

Et grande militante, Alice Milliat est, dans l’entre-deux-guerres l’ambassadrice de la défense du sport féminin en France et à l’international.

Elle allumait, en 1928, la flamme des Jeux Olympiques d’été à Amsterdam pour les femmes. A l’époque, cinq épreuves d’athlétisme leur sont ouvertes pour la première fois. Refondés par Pierre de Coubertin en 1894, les JO étaient jusqu’alors réservés aux hommes.

Native de Nantes, elle consacre une grande partie de sa vie au sport.

Elle devient présidente du club Femina Sport, premier club féminin, en 1915, puis dirige la nouvelle Fédération des sociétés françaises des sports féminins en 1919 avant de créer la Fédération sportive féminine internationale dès 1921.

Elle organise les premières compétitions féminines mondiales

Isabelle Autissier, Simone Veil, Mona Ozouf, Andrée Chedid, Rosa Parks…
En Loire-Atlantique, les nouveaux collèges publics empruntent chacun le nom d’une femme d’exception ayant marqué l’histoire. Cette démarche initiée par le Département représente un symbole fort de l’engagement pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

C’est faire en sorte que les femmes, loin d’être majoritaires dans l’espace public, soient mieux représentées. Et que l’on s’appuie sur leur histoire individuelle et le récit collectif pour faire progresser la parité dans la société.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page