La mobilité en Loire-Atlantique

Par Alain Moreau, le mercredi 3 octobre 2018 — 2 minutes de lecture

Vélo, mobilité, covoiturage, changeons nos mode de déplacement.

Le covoiturage, un mode de transport écologique et économique. Le Département mène une politique d’incitation à la pratique du covoiturage.  Par ailleurs, l’expérimentation des points stop dans le pays d’Ancenis en place depuis le 1er février 2018 permet d’accompagner et de sécuriser les pratiques des autostoppeurs. Malgré ces efforts, neuf véhicules sur dix ne roulent encore qu’avec une seule personne à bord, en dépit du coût écologique et économique.

L’alternative du vélo pour des trajets de proximité

En 2017, un plan d’actions « Loire-Atlantique à vélo » a été validé pour favoriser l’usage du vélo sous toutes ses formes, aussi bien utilitaire que de loisirs. Sans compter les itinéraires non aménagés réservés à l’usage des VTT, la Loire-Atlantique dispose d’un réseau cyclable existant de plus de 1 500 km pour pratiquer le vélo de différentes manières. Le Département souhaite continuer dans cette direction en poursuivant l’aménagement et l’équipement du réseau cyclable sur l’ensemble du territoire.

La Loire-Atlantique s’engage pour la mobilité

Le Département s’engage pour la prévention routière.

Le ruban routier départemental en Loire-Atlantique,  ce ne sont pas moins de 4 300 km de routes. Avec des lieux qui créent des difficultés aux usagers de la route. Le Département mène des actions de prévention routière, mais aussi d’aménagement. Les Commissions de sécurité routière associent équipes du Département, élus locaux et représentants des forces de l’ordre. Afin de discuter collectivement d’éventuelles actions à entreprendre. Sur l’année 2018, c’est un budget de 900 000 € pour réaliser les aménagements.

Opérations de sécurité routière.

Une enveloppe de 1,25 M€ est consacrée cette année 2018 à des aménagements de chaussée ou de carrefours.

En ce qui concerne la limitation de vitesse le Département intervient également. Elle abaisse la limitation de vitesse autorisée. Et en l’adaptant à l’environnement de la route si nécessaire.