EnvironnementLoire-Atlantique

Loire-Atlantique : Cueillette des champignons avec modération

Loire-Atlantique : Cueillette des champignons avec modération et quelques précautions.

L’automne est installé. L’occasion des grandes balades en forêt et de la cueillette des champignons, seul ou en famille, reprend de plus belle. Ils sont de plus en plus nombreux chaque année. Amateurs et curieux en tout genre reviennent le panier plein, d’autres les mains vides. L’ONF es Pays de la Loire nous dispense quelques conseils pour que la cueillette des champignons reste un plaisir.

Question de nez, d’expérience ou encore de chance, le plaisir est toujours au rendez-vous. Mais pour qu’il reste entier, quelques règles s’imposent.

Une cueillette des champignons avec modération

Les champignons fascinent par leur diversité. Ils sont de formes et de couleurs infinies. Et chacun.e n’est pas mycologue.  Quid des vénéneux, des comestibles ? Voici quelques règles simples à respecter pour contribuer à la sécurité de tous et au maintien d’une biodiversité essentielle aux massifs forestiers.

En théorie, la cueillette de champignons doit être soumise à autorisation préalable du propriétaire (article 547 du Code civil). Dans les forêts domaniales, elle est tolérée mais elle doit se réaliser dans le cadre d’une consommation familiale, et les prélèvements doivent rester raisonnables et ne pas excéder 5 litres par personne.

Au-delà de 5 litres (équivalent à un panier de 5kg environ), la cueillette devient frauduleuse. Des contrôles peuvent avoir lieu et peut donner lieu à de lourdes sanctions :
Entre 5 et 10 litres, le prélèvement est passible d’une amende de 135 € (article R163-5 du Code forestier). Dès lors que l’on dépasse les 10 litres, il s’agit d’un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende (articles 311-3 du Code pénal et L163-11 du Code forestier).

Les champignons : Un écosystème fragile

Les champignons interviennent dans le fonctionnement de l’écosystème forestier. Mais ils n’ont pas tous la même relation à la forêt. Ils sont les partenaires puissants des équilibres biologiques de la forêt. Chaque espèce ici  joue son rôle.

Quand on parle des champignons en forêt, on évoque généralement soit la qualité gustative des champignons sylvestres (cèpes, girolles…), soit une maladie des rameaux ou des troncs, soit la pourriture du bois. Pourtant, le rôle des champignons ne se limite pas à ces aspects. Les champignons jouent un rôle essentiel à plusieurs titres.

Par leur richesse en espèces (plus de 1.000 espèces différentes de macromycètes dans certaines forêts), les champignons représentent un élément important de la biodiversité. Ils viennent en deuxième position après les insectes en ce qui concerne le nombre d’espèces.

Au niveau du sol, le mycélium constitue une ressource alimentaire essentielle pour les micro-organismes : bactéries, nématodes, insectes, vers… Les champignons servent aussi de nourriture
pour des mammifères (cerfs, sangliers, écureuils et petits rongeurs), les limaces et les escargots, mais aussi de nombreux insectes (mouches, fourmis…).

Beaucoup d’espèces parmi les champignons décomposeurs se nourrissent de bois mort, décomposent les feuilles mortes de la litière en humus et participent pleinement au recyclage des éléments minéraux.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page