Connectez-vous avec nous

Loire-Atlantique

Michel Ménard rencontre les maires de Loire-Atlantique

Publié sur

sur

Michel Menard rencontre les mairescDepartement de Loire Atlantique

 Michel Ménard rencontre les maires de Loire-Atlantique. Le président du Département de Loire-Atlantique, a  échangé ce lundi 6 décembre à Orvault avec les premiers magistrats des communes du département.

Ce premier rendez-vous est l’occasion de faire le point sur l’action du Département et présenter l’offre de services aux communes pour répondre aux nouveaux enjeux territoriaux tournés vers des modèles durables et collaboratifs.

Le Département organise les services publics du quotidien

« Premier partenaire des communes, le Département accompagne de nombreux projets qui contribuent à améliorer la qualité de vie et à l’épanouissement des habitants de Loire-Atlantique. Il intervient techniquement auprès des mairies et des intercommunalités avec des outils d’ingénierie essentiels, et financièrement grâce à plusieurs dispositifs de soutien tout en restant attentif aux territoires les moins favorisés. Il a prévu une enveloppe globale de 150 M€ pour soutenir les projets des collectivités locales sur la période 2020-2026 à travers quatre modalités : le contrat cœur de bourg, le contrat intercommunal, le fonds école et le fonds communes rurales. » précise Michel Ménard, président du Département.

1,4 millions d’habitants

Avec une croissance démographique soutenue de 1,2 % en moyenne par an, la Loire-Atlantique compte 1,4 millions d’habitants. Le département se place parmi les départements les plus dynamiques. Les besoins des habitants évoluent et les défis à relever sont multiples. Ce sont le social, l’environnemental, l’égalité, et la solidarité.

Développer les territoires en révélant leurs atouts, préserver les pôles d’équilibre et garantir les solidarités s’avère donc primordial pour préparer l’avenir. En reliant les habitants et les territoires, l’échelon départemental joue ainsi un rôle important auprès des communes et des intercommunalités pour relever ensembles ces défis.

Trois séquences ont nourri les échanges

La place des seniors. Face au vieillissement de la population, la société doit penser à la place des plus fragiles. Il est nécessaire d’organiser les dispositifs d’aide et d’accompagnement, de les adapter aux besoins et à l’autonomie des personnes âgées. Il convient également de travailler plus généralement sur la conception de l’espace public et des services. Concernant le logement collectif ou individuel, la diversité des projets de vie des personnes implique un panel de solutions à encourager auprès des territoires, proche des commerces, des transports, associés à des services collectifs. Le déploiement des résidences autonomie en Loire-Atlantique contribue par exemple à diversifier l’offre.

La zéro artificialisation nette des sols.

Cet objectif vise un modèle d’aménagement plus respectueux des espaces naturels et agricoles.

Sur 95 000 hectares artificialisés aujourd’hui en Loire-Atlantique, plus des deux tiers l’ont été dans les 70 dernières années. Le rythme s’est fortement réduit au cours de la dernière décennie mais doit encore ralentir. Le Département a fixé l’objectif de zéro artificialisation nette des sols et il encourage les collectivités locales à agir concrètement. Comment ? En appliquant plusieurs principes. Il faut reconstruire la ville sur la ville et de réduire les superficies des terrains à bâtir. Il faut étendre l’effort sur les projets qui consomment moins de foncier, renaturer ou remettre en culture des milieux artificiels. Et il convient de compenser les consommations générées par les zones d’activité, les logements, les voies de transports…

Plusieurs acteurs peuvent accompagner les élus locaux dans leur démarche

Les cœurs de bourg demain : Développement des équipements et services publics, valorisation de l’identité architecturale et patrimoniale, réhabilitation de l’habitat avec une offre sociale, développement des commerces de proximité, aménagements cyclables… Il existe de nombreux projets pour dynamiser les cœurs de bourg des communes de moins de 15 000 habitants. Le Département souhaite promouvoir auprès des communes des démarches spécifiques de requalifications urbaines en apportant un soutien dans la durée sur un large éventail de projets afin d’enclencher la dynamique « cœur de bourg ».