Loire-AtlantiqueNantes

Nantes retire les trottinettes en free floating déployées sans autorisation

Dimanche matin, une vingtaine de trottinettes électriques de l’opérateur allemand Wind fleurit les trottoirs nantais. Ce qui n’est pas du goût de la mairie de Nantes.

Nantes retire les trottinettes en free floating déployées sans autorisation

Dans un communiqué, ce lundi 1er avril, la Ville explique  » Dimanche 31 mars 2019, une entreprise de trottinettes électriques en libre service (free floating) a déployé dans Nantes plusieurs trottinettes. Ce déploiement s’est fait sans sollicitation de la Mairie ou de Nantes Métropole, ni d’échange préalable avec elles. Il n’est donc pas autorisé.

Par conséquent, toutes les trottinettes ont été récupérées et stockées à titre conservatoire. Comme cela avait été fait lors d’un précédent déploiement non autorisé de vélos.

La loi d’orientation sur les mobilités en cours de débat au Parlement doit décider des règles juridiques encadrant les mobilités en free floating. La Ville de Nantes et Nantes Métropole maintiennent leur volonté de réguler ces déploiements.  Et d’interdire ces occupations illégales de l’espace public dans l’attente du vote de la loi. »

De son coté, la société exploitante se justifie «Notre arrivée à Nantes s’inscrit dans une démarche coopérative avec une solution de micro-mobilité à laquelle les habitants adhérent réellement, réagit de son côté la start-up. Nous espérons donc pouvoir continuer à proposer notre service.»

En octobre dernier, un loueur de bicyclettes, en libre-service, la société Pony Bikes ferraillait déjà avec la ville de Nantes.

Coté mairie, on assure que l’on ne veut pas voir polluer l’espace public. On regrette le manque de concertation.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page