Loire-AtlantiqueSolidarité

Pour que les personnes à la rue se protègent

Salubrité publique devant la crise sanitaire : Des actes concrets pour que les personnes à la rue se protègent. Et qu’ils participent à la protection de tous.

Depuis plusieurs années, associations et collectifs alertent les institutions sur la situation des personnes à la rue et tentent de leur offrir une solution d’hébergement.

Aujourd’hui, cette population doit faire face non seulement à des expulsions. La dernière il y a une semaine dans la métropole nantaise. Mais également des contrôles, une absence de prise en charge juridique et sociale. Et aussi désormais au covid-19.

Des personnes françaises ou étrangères, sans domicile, sont ainsi contraintes de rester dehors, dans des bidonvilles et squats insalubres, malgré les mesures de confinement décidées ! Et elles dépendent souvent d’une distribution de repas ou de denrées qui ont été brutalement mis à l’arrêt.

Coronavirus : double peine pour les plus pauvres

Aujourd’hui, nous constatons qu’aucune mesure n’a été prise depuis une semaine pour mettre à l’abri et porter secours aux personnes les plus vulnérables.

Face à la crise sanitaire, les institutions ont la responsabilité de protéger toutes ces personnes. C’est pourquoi, associations et collectifs demandons :

– La réquisition d’hôtels, des bâtiments scolaires ou autres lieux actuellement vides, permettant un confinement garantissant le même niveau de protection que pour n’importe quel citoyen.
– La mise à place de dispositifs garantissant la mise à l’abri toutes les personnes en détresse. Et l’accès à tous aux mesures sanitaires et d’hygiène nécessaires pour faire face au virus.
– Ainsi que la garantie que chaque personne à la rue, en bidonville ou en squat accède à une distribution alimentaire en substitution des associations. Celles-ci ne peuvent plus poursuivre
leur action dans ce domaine (banque alimentaire, associations servant des repas…)

– L’installation ou la réouverture des points d’eau. Notamment dans les bidonvilles, pour que leurs habitants puissent appliquer les recommandations faites par les autorités desanté publique.
– La garantie pour les Demandeurs d’Asile et les Mineurs Non Accompagnés d’accéder de façon inconditionnelle aux dispositions ci-dessus.
– L’arrêt de toute expulsion.

Appel lancé par l’inter-collectif « personne à la rue » personnealarue@gmail.com
ASAMLA, ATD Quart Monde, ATTAC, Afrique Loire, CIMADE, Collectif des Hébergeurs solidaires de Nantes et alentours. Collectif des Sans-Papiers de Nantes, Collectif Refus de la Misère. Collectif Solidarité Indrais, Collectif Soutien migrants Nantes, Collectif Urgence jeunes migrants 44, CSF, DAL Du Monde dans la classe, Ecole Hors les Murs, Emmaüs 44, GASPROM, GREF, Habitat & Humanisme, JRS Loire-Atlantique, Pastorale des Migrants. L’ Autre Cantine, L’ Autre Classe, La Maison, LDH, Le Logis Saint Jean. Les Bienveilleurs 44, Ligue de l’Enseignement – FAL 44, Médecins du Monde, MRAP, Nosig. Prépa Solidaire, RESF, Romeurope, – L’Intersyndicale 44 (UD CGT – CFDT – FSU – UNSA -SOLIDAIRES 44)

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer