Loire-AtlantiqueSport

Violences sexuelles dans le sport : le Département agit

Violences sexuelles dans le sport : le Département agit au quotidien.

Les éducateurs sportifs du Département formés par Colosse aux pieds d’argile

Le Département de Loire-Atlantique s’engage sur la question des violences sexuelles dans le milieu sportif. Début septembre, il organisait avec l’association Colosse aux pieds d’argile une action de prévention et de sensibilisation à destination des professionnels encadrant les jeunes de l’animation sportive départementale.

Cette formation éveille les consciences sur ce phénomène encore trop silencieux. Les encadrants acquièrent de nouvelles compétences. Ils sont plus attentifs aux changements de comportements chez des jeunes. Et notamment ils recueillent la parole d’une victime, et comprennent comment fonctionne un prédateur.

Malika Tararbit, vice-présidente au sport et activités de pleine nature du Département : « Combattre les violences, c’est d’abord refuser de fermer les yeux, dans le monde du sport comme partout ailleurs. C’est aussi se donner les moyens d’agir. En Loire-Atlantique, le Département participe activement à la cellule de veille et de prévention des violences et incivilités* dans le sport. Et, depuis 4 ans, deux psychologues interviennent dans les clubs, avec les comités sportifs, les collectivités locales, les offices municipaux des sports, les collégiens, pour sensibiliser, alerter et prévenir. Le nouveau partenariat avec Colosse aux pieds d’argile vient consolider notre engagement. Aucune violence n’a sa place dans le sport ! ».

L’ancien rugbyman Sébastien Boueilh est à l’origine de l’association Colosse aux pieds d’argile. Lui, abusé sexuellement dans son adolescence, veut briser le silence et les tabous. La structure
ressource, avec laquelle le Département est partenaire depuis juin, est dédiée à sensibiliser aux risques pédophiles dans les milieux sportifs. Il est essentiel de protéger les enfants et les encadrants. Clubs, associations, comités sportifs peuvent faire appel aux conseils des « Colosses » pour agir.

Près d’un enfant sur cinq victime de violences sexuelles

Selon le Conseil de l’Europe, près d’un enfant sur cinq est victime de violences sexuelles eu Europe. Et dans la majorité des situations, l’enfant connait son agresseur : il fait partie du cercle
intrafamilial. Les abus surviennent dans le sport et mettent les enfants en danger. Et dans un tiers des cas, les enfants victimes n’en parlent à personne.

* La cellule départementale de prévention, de lutte contre les incivilités, violences et discriminations est un dispositif piloté par l’État.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page