Musique

Musiques et danses espagnoles avec la famille Grizard

Pornic : Musiques et danses espagnoles avec la famille Grizard. C’est peu de dire que le retour des Concertinos était attendu, après les annulations du printemps pour cause de pandémie. Le traditionnel Concertino-diner de septembre a dû laisser place à un Concertino à l’Amphi Narcejac, presque au maximum de ses capacités d’accueil, en laissant un siège vide entre deux groupes. Mais le plaisir de partager un moment musical était bien là, malgré les masques.

Andrée-Paule Jacquin, présidente de Musica Pornic, accueillait le public en rappelant que les Concertinos étaient nés il y a 13 ans, avec les mêmes interprètes que ceux de ce soir pour cette renaissance du programme musical. Michel Grizard (guitare) fut l’élève d’Alexandre Lagoya. Il est professeur au Conservatoire de Nantes. Il se produit à l’international et participe régulièrement à La Folle Journée de Nantes. Cécile Grizard-Cueto (violoncelle), son épouse, participe à plusieurs formations de musique de chambre. Elle se produit en France et en Espagne. Leur fille Helena Cueto, parallèlement à une formation de violoncelliste, danse le « baile flamenco » depuis l’âge de 7 ans. Et, elle crée ses propres chorégraphies.

Albeniz, de Rodrigo, Villa Lobos ou De Falla au programme

Le programme, en deux parties, faisait la part belle à la musique espagnole du 19ème et du 20ème siècle, avec des œuvres très connues d’Albeniz, de Rodrigo, Villa Lobos ou De Falla. Et d’autres, que le public découvrait, comme celles du bolivien Zenamon ou du français Ohana. Intimistes, méditatives ou plus vives, musiques savantes d’inspiration souvent populaire, ces œuvres nous font voyager entre les villes d’Espagne et bien au-delà.

Les chorégraphies élégantes et graphiques d’Helena Cueto interprètent l’esprit et les émotions de plusieurs moments musicaux : les mouvements des bras prolongés par ceux de son châle aux couleurs vives,Et notamment, les déplacements dans l’espace qu’elle s’est défini sur scène et les claquements des doigts et des pieds répondent aux sonorités des instruments. La profonde sensibilité et la virtuosité des trois interprètes ont touché le public qui eut droit à un « vrai bis », comme l’a dit Michel Grizard. Ce fut la reprise du dernier morceau au programme, la Chanson du feu follet de Manuel De Falla, avec quelques modifications chorégraphiques. La danse, comme la musique, sont à chaque fois, des re-créations…

Un concert dédié à Jean-Luc Guibourgé

Le fidèle trésorier de l’association, disparu en mars dernier. Il nous accueillait en souriant à l’entrée des salles de concert.

Les Concertinos reprendront au printemps 2021, avec un programme très international et déjà disponible, en format papier ou sur le nouveau site (www.concertinosdepornic.com). Les réservations, quant à elles, ne commenceront qu’en décembre, compte tenu des incertitudes liées à la situation sanitaire. Prochain Concertino le samedi 20 février à 19h à l’Espace Val Saint-Martin, avec deux très grands interprètes : Marc Coppey, violoncelle, et Finghin Collins, pianiste irlandais, tous deux lauréats de prix internationaux d’interprétation.

D’ici là, nous pourrons nous retrouver du 23 au 25 octobre pour un Pornic Classic, lui aussi quelque peu revu en fonction de la situation sanitaire. Il y a impossibilité d’utiliser des salles deux fois dans la même journée, par exemple. Quatre concerts sont au programme à l‘Espace du Val Saint-Martin et à l’Amphi Narcejac. Ouverture le vendredi avec « Le Petit Prince » : Patrick Poivre d’Arvor (récitant) sera accompagné par Helen Kearns (soprano) et Anja Linder (harpe).

Large place ensuite à Beethoven, avec le Trio Guarneri, de Prague (piano, violon, violoncelle) le samedi. François Dumont (piano) avec l’Orchestre Pasdeloup pour les concertos n°3 et 5 le dimanche. Le traditionnel concert de jazz sera assuré par le Sangoma Everett Jazz Quartet, dans un programme afro-cubain le dimanche matin. Toutes les informations et réservations avec choix de vos places dès maintenant sur le site www.pornicclassic.com. Réservations possibles aussi sur www.billetweb.fr en mentionnant Pornic Classic, ou à l’Office de tourisme de Pornic.

A bientôt !

Agnès Florin, Professeur à l’Université de Nantes.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page