Nantes

Cathédrale de Nantes : le préfet mobilise l’ensemble des acteurs pour la sécurisation

Incendie de la Cathédrale de Nantes : le préfet mobilise l’ensemble des acteurs pour la sécurisation puis la reconstruction de l’édifice.

Suite à l’incendie de la Cathédrale de Nantes survenu le 18 juillet dernier, Claude d’Harcourt, préfet de la région Pays de la Loire, préfet de la Loire-Atlantique, a réuni hier en préfecture l’ensemble des acteurs concernés. Afin de définir le plan de charge des prochaines semaines, en présence de la DRAC des Pays de la Loire, des représentants du diocèse, des services de l’État, de l’Agence régionale de la Santé, de la police judiciaire, du SDIS 44, de la Ville de Nantes et de l’architecte en chef des monuments historiques.

Le point a été fait sur la mise en sécurité du bâtiment et des œuvres de valeur, qui s’opère en lien avec la Ville de Nantes et le conseil départemental de Loire-Atlantique. La présentation détaillée des dégâts constatés à ce stade a permis de dégager deux phases successives. D’autre part, il y a les nécessités de l’enquête judiciaire en cours et des différentes expertises à conduire.

Une première phase de mise en sécurisation

Les équipes vont œuvrer au curage des pierres fracturées, à la consolidation ponctuelle et à la pose des filets de façon à permettre le travail des enquêteurs. Puis les techniciens remplaceront des étais de la tribune et de la fenêtre.

Suivra une seconde phase de nettoyage et tri des vestiges sur un mois. Il s’agira de trier, inventorier et stocker les éléments dans les chapelles.

Une expertise relative à la pollution, liée notamment à la combustion d’éléments en plomb, est engagée dès cette semaine.

Le préfet mobilise l’ensemble des acteurs pour la sécurisation

À l’issue, un diagnostic général concernant les travaux de restauration pourra être établi. L’architecte en chef des monuments historiques le supervisera. Ce diagnostic permettra notamment d’établir de premières estimations de coût et de calendrier.

L’État prendra toute sa part dans la restauration de l’édifice. Les travaux seront placés sous la maîtrise d’ouvrage de la DRAC des Pays de la Loire. S’agissant de l’orgue, sa reconstruction sera engagée avec l’expertise de la Commission nationale des Monuments historiques.

Des points d’information réguliers seront tenus sur l’avancement de l’ensemble des opérations engagées.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page