Nantes

L’espace Agnès Varda : un nouvel équipement solidaire

L’espace Agnès Varda : un nouvel équipement solidaire d’accueil, de restauration et d’hygiène.

Le 16 mars prochain ouvre l’espace Agnès Varda sur l’Ile de Nantes, 16 rue Pierre Landais. Ce nouvel équipement municipal, qui s’installe à la place de l’ancien restaurant social Pierre Landais. Il regroupe les activités des bains douches aujourd’hui situés allée Baco, et du restaurant social. Au-delà de cette offre de restauration et d’hygiène et dans le souci de répondre de manière plus complète aux besoins des personnes en situation de précarité. Ce nouveau lieu solidaire proposera également d’autres services. Un accueil de jour ouvert toute la journée.Avec un espace numérique, une bibliothèque, des salles dédiées aux activités, aux échanges. Des entretiens avec des travailleurs sociaux, un service pour laver ses vêtements, une consigne de bagages.

Cet équipement central dans la ville, conçu avec les usagers et les professionnels, a vocation à améliorer les conditions d’accueil des bénéficiaires du restaurant social et des bains douches
(capacité d’accueil doublée pour les douches). Mais également à s’adapter aux nouveaux besoins des personnes précaires et notamment ceux des femmes et des familles fréquentant les bains douches. Ainsi qu’à faciliter le quotidien de ces publics en limitant leurs déplacements grâce à une offre sociale regroupée.

Le budget global de ce projet s’élève à 4,137 M€, financé par la Ville de Nantes avec une participation du fonds européen de développement régional (FEDER) à hauteur de 40 %.

Accueillir au mieux les personnes démunies : une offre de services étendue

Plus qu’un équipement répondant aux besoins de première nécessité, l’espace Agnès Varda est d’abord un lieu d’accueil. Notamment avec des horaires allant de 9h30 à 17h du lundi au samedi. Il s‘agit d’un réel plus pour les usagers, l’actuel restaurant Pierre Landais étant ouvert de 11h30 à 16h30 et les bains douches, allée Baco,
ne proposant pas d’accueil de jour.

L’accueil de jour

Il permet aux usagers de se poser, se reposer, charger leur téléphone, prendre un café, lire les journaux, fréquenter l’espace numérique qui compte 3 ordinateurs, une bibliothèque, participer
aux activités proposées par les associations partenaires. Des travailleurs sociaux pourront orienter les usagers et leur proposer un accompagnement social.

Le restaurant social

Le restaurant social, d’une surface globale de 210 m2 au rez-de-chaussée, est composé d’une grande salle de restauration, d’une cuisine et de locaux de stockage. Il permet de servir
jusqu’à 150 repas par jour. A noter qu’en 2019, 32 878 prestations (plateau repas, sacs sandwich et paniers repas) pour 825 personnes différentes. Soit 110 prestations par jour, ont été délivrées à l’ancien restaurant social Pierre Landais. La fréquentation est stable sur les 3 dernières années.

Les bains douches

La fréquentation des bains douches étant en hausse. Le 1er étage de l’espace Agnès Varda, consacré à ce service, prévoit une capacité d’accueil doublée. Avec 20 douches, dont 1 pour les familles, 2 pour les personnes à mobilité réduite (utilisables également par les familles), et un bain. Les douches sont plus spacieuses. En particulier celles dédiées aux familles. Il existe des espaces lavabos et bien-être pour se préparer, se coiffer.

Cette conception permet d’offrir une plus grande intimité pour les usagers et notamment pour les femmes avec des espaces modulables.

Nettoyage du linge, consigne de bagages… de nouveaux services pratiques

Désormais, les usagers pourront déposer leur linge, qui sera lavé par une entreprise d’insertion partenaire Hepdalé. Une trentaine de consignes sont installées. Certaines permettant de déposer ses bagages à la journée. L’équipe sera composée de 23 personnes avec des missions complémentaires. Soit 5 personnes supplémentaires : des agents de site en charge de l’accueil de l’entretien et de la restauration, des travailleurs sociaux, un référent accueil, un chargé de médiation et d’animation, des coordonnateurs d’Alisé (chantier d’insertion municipal) . Ainsi que 2 cadres (responsable d’établissement et cadre de proximité).

Pourquoi « l’espace Agnès Varda » ?

Après le décès de l’artiste en mars 2019, le nom d’Agnès Varda s’est peu à peu imposé aux usagers comme aux partenaires. En effet, Agnès Varda s’est rendue à 2 reprises au restaurant social de la rue Pierre Landais. Notamment en 2010 pour un après-midi ciné débats au cours duquel elle présentait son film documentaire « Les glaneurs et la glaneuse » en présence d’Yvon, l’un des protagonistes du film qui fréquentaient régulièrement le restaurant. Elle y a rencontré des usagers. Sa venue marque encore la mémoire de certains. Les usagers et agents sont sensibles à l’incarnation qu’elle a su donner à la précarité à travers ses films, soucieux de montrer les gens dans leur réalité, avec humanité et sans misérabilisme.

L’espace Agnès Varda : un nouvel équipement solidaire

Nommer l’établissement avec un nom féminin correspond en outre à l’engagement de rendre plus visible les actions des femmes dans l’espace public. Le choix de cette dénomination a été adopté au conseil municipal du 7 février dernier.

Tags
Afficher plus
Bouton retour en haut de la page
Fermer