Nantes

Que fait Nantes pour le climat ?

Que fait Nantes pour le climat ? Un an après les élections municipales, des citoyens se sont rassemblés devant le siège  de Nantes Métropole le 29 juin, au nom du collectif du Livre Blanc pour le Climat : elles et ils sont venus interpeller leurs élus quant aux promesses de campagne à traduire désormais en actions concrètes sur le territoire. En arborant une banderole avec le message “dernier mandat pour le climat”, les citoyens ont remis aux élus des exemplaires du Baromètre de la transition : ce document est inspiré de Climat Pratic, outil créé par l’ADEME et le Réseau Action Climat pour la mise en place, le pilotage et le suivi-évaluation des politiques climat territoriales. Le collectif nantais l’a adapté en tenant compte des engagements pris par les élus locaux. Ce baromètre est destiné à être complété et affiné tout au long du mandat jusqu’en 2026.

que-fait-nantes-pour-le-climat

Un livre blanc pour le climat

Aujourd’hui, une dizaine de personnes étaient mobilisées devant le siège de Nantes Métropole pour rappeler aux élus qu’un an s’est déjà écoulé depuis leur élection. Et qu’ils doivent traduire leurs promesses électorales en actes. Lors de cette action, les citoyens remettaient leur baromètre de la transition aux élus. Histoire de leur montrer, que la métropole nantaise est loin d’avoir atteint un niveau exemplaire. Ainsi le Schéma Directeur de l’Énergie (SDE) voté en avril dernier par la Métropole, ne permettra pas de tenir les objectifs climatiques fixés par l’accord de Paris.

Les transformations radicales nécessitent des décisions politiques très ambitieuses. Des efforts sont faits et reconnus par le collectif, sur la mobilité notamment, avec le déploiement du réseau express vélo ou le passage à 30 km/h. Il reste beaucoup à accomplir sur d’autres volets comme la participation citoyenne, la consommation, l’habitat, l’alimentation et l’agriculture.

Des engagements précis

Avant le début du conseil métropolitain, le collectif du Livre Blanc a échangé avec plusieurs élus, dont la maire de Nantes, Johanna Rolland. Le collectif demandaient que de nouvelles rencontres prochainement. Les citoyens font des propositions autour de certains domaines. Ils présentent des pistes d’amélioration . Mais c’est aux élus, que revient la responsabilité de la mise en œuvre de ces mesures.

À leur arrivée, les citoyens ont donné le ton avec une banderole “ Dernier mandat pour le climat”, pour rappeler que l’urgence climatique exige des actions fortes et ce, bien avant la fin des mandats municipaux en 2026. Alors que depuis un an la crise sanitaire, économique et sociale frappe les territoires, les impacts du dérèglement climatique se font aussi ressentir chaque jour. Face à l’ampleur des crises actuelles et à venir, il est grand temps d’agir pour la résilience des territoires.

Les promesses faites par les élus pendant la campagne

Au nom du collectif du Livre Blanc pour le Climat, Frédéric Mercier rappelle : « Les promesses faites par les élus pendant la campagne, de déployer des mesures concrètes en faveur de la transition écologique et sociale. En octobre 2019, la même majorité à la tête de Nantes Métropole avait adopté une déclaration d’état d’urgence climatique. Une proclamation ne suffit pas. Et le moment est venu de mettre les actes en cohérence avec les discours, tout en facilitant l’implication des citoyennes et citoyens dans les choix et les orientations à prendre. »

« L’urgence climatique et sociale n’est plus à démontrer. En tant que citoyens, nous exigeons que les élus de Nantes Métropole rehaussent leurs ambitions. Même les engagements pris ne sont pas suffisants. Il faut des mesures de rupture pour respecter l’Accord de Paris », ajoute Cécile Dert, membre du collectif et militante au sein de Greenpeace Nantes.

Les bonnes pratiques.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page