Nantes

Un fragment de la plus grosse météorite de France au Muséum

Le Muséum d’Histoire naturelle de Nantes expose un fragment de la plus grosse météorite de France, découverte en 2018 à Saint-Aubin  dans l'Aube.

Un fragment de la plus grosse météorite de France au Muséum de Nantes, c’est une réalité. À quelques jours de la journée internationale des astéroïdes, le Muséum d’Histoire naturelle de Nantes Métropole reçoit un don exceptionnel ce vendredi 25 juin 2021. Il s’agit d’un fragment de 477kg de la plus grosse météorite de France, découverte en octobre 2018. Elle est composée essentiellement de métal, alliage de fer et de nickel inconnu sur Terre. Ce don, provenant des propriétaires du terrain où la météorite était découverte. Elle complétera les collections déjà remarquables de l’établissement. La météorite trônera dans la Galerie des sciences de la Terre et de l’Univers. Elle sera tout près de la météorite de Rocheservière et de Black Beauty, météorite martienne trouvée dans le désert occidental du Sahara.

Elle a percuté la surface terrestre il y a 55 000 ans, avant l’arrivée d’Homo sapiens en Europe. En 1968 déjà, un habitant du département de l’Aube avait exhumé un premier fragment. Le cultivateur garde cette pierre métallique dans un coin de sa ferme sans imaginer que d’autres morceaux constellent son champ.

C’est ce que révéleront plus tard en 2018 des membres de la commission météorite de la Société astronomique de France (SAF). Au total,  ce sont 123 points d’impact, soit une masse météorique de 6 tonnes.

Ils découvrent  le plus gros fragment, celui de 477kg, le mercredi 3 octobre 2018.

À ce jour, il s’agit de la plus grosse météorite française battant le précédent record tenu par la météorite de Mont-Dieu dans les Ardennes (1,1 tonne).

Les collections des Sciences de la Terre et de l’Univers au Muséum de Nantes

Depuis plus de 200 ans, le Muséum expose, conserve et valorise des collections terrestres et extraterrestres. En 2015, l’établissement s’est porté acquéreur d’un fragment de la météorite martienne Black Beauty qui témoigne des premiers âges de cette planète.

un-fragment-de-la-plus-grosse-meteorite-de-france-au-museum
Le Muséum d’histoire naturelle de Nantes Métropole © Alain Moreau.

En 2016, le Muséum acquiert une « eucrite ». Une météorite exceptionnelle de près de 1kg qui provient de l’astéroïde Vesta. Les passages de la sonde américaine Dawn à proximité de cet astéroïde en 2012 nous informe. Le Muséum achète également en 2016 une plaque de 750kg provenant de la brèche de Vredefort au sud-ouest de Johannesburg.

C’est un élément spectaculaire, né il y a 2 milliards d’années. Il montre la fusion des roches terrestres lorsque une météorite de grande taille frappe la surface de la Terre.

Plus d’informations sur les collections : museum.nantesmetropole.fr.

Retour sur l’expédition de lycéens de la métropole nantaise à Atacama

Trois étudiants ayant participé à l’expédition scientifique dans le désert chilien d’Atacama en 2017 seront également présents. Le Muséum d’Histoire naturelle, leur remettra, à cette occasion, des « tranches polies » de météorites, souvenirs de leurs trouvailles à Atacama.

En avril 2017, 6 jeunes lycéens de la métropole nantaise, sélectionnés par concours, partaient en expédition dans le désert d’Atacama, au Chili. Les spécialistes des météorites Jim et Luc Labenne et l’équipe du Muséum de Nantes Métropole les accompagnaient.

Ouvert sur sa ville et ses habitants, l’établissement n’a de cesse de rendre les sciences accessibles à tous et pour tous. Le Muséum raconte l’histoire et en écrit de nouvelles pages en s’appuyant sur son passé. Pour renouer avec les expéditions scientifiques qui permettent à la connaissance d’avancer, le Muséum proposait l’aventure à 6 lycéens de la métropole d’aller explorer le désert chilien.

Leur objectif sur place était de récolter des échantillons de météorites et des impactites. Ces dernières sont des roches terrestres modifiées par l’impact d’une météorite. Cette expédition répondait à une commande scientifique. L’équipe prospectait de nouvelles zones pouvant contenir des météorites. Elle recherchait également pour découvrir un nouveau cratère d’impact de très grande taille. Elle ramenait plus de 13kg de météorites et impactites de cette expédition.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page