Connectez-vous avec nous

Bonjour, que recherchez-vous ?

Loire-Atlantique

Jean-François Mousseau à la rencontre des jeunes danseurs Indiens

jean-francois-mousseau-a-la-rencontre-des-jeunes-danseurs-indiens
Jean-François Mousseau

Jean-François Mousseau a beaucoup bourlingué avec ses appareils photos. L’Afghanistan, l’Afrique et l’Asie pour des missions. Il est le photographe de Mécénat Chirurgie Cardiaque et de la Chaine de l’Espoir.  A l’occasion d’un reportage dans le Nord-Est de l’Inde, il va à la rencontre d’adolescents qui perpétuent un tradition ancestrale. Danser en l’honneur de Krishna, reproduire les figures des bas reliefs qui ornent les temples. Issus d’un simple village, ces jeunes garçons se maquillent, se travestissent.

Gotipua, c’est le nom de cette danse. Pour se transformer en gracieuses danseuses féminines, les garçons ne se coupent pas les cheveux. Ils maquillent leurs visages avec un mélange de poudre blanche et rouge. Le Kajal (eye-liner noir) est largement appliqué autour des yeux pour leur donner un aspect féminin. Des peintures traditionnelles ornent le visage, uniques à chaque école de danse. Gotipua, c’est également le titre de l’exposition.

Dans Gotipua, Jean-François Mousseau nous parle de transmission

Ces enfants qui commencent leur apprentissage de cette danse vers l’âge de six ans. Dès que viendra l’adolescence, il cesseront, ne pouvant plus évoque la gracilité féminine. Ici, ce n’est pas que de la danse. C’est de l’Art sacré.

L’exposition nous transporte dans cette Inde mystérieuse. Figures yoguiques acrobatiques, interprétation de poèmes anciens à la gloire de Radha Krishna, joueur de flute bansuri. Cette évocation dansée est accompagnée d’un harmonium, de percussions et parfois d’un violon.

Jean-François Mousseau nous avait déjà cueillis avec ses portraits d’enfants d’Afrique et d’Asie. C’était en 2013. L’année où le jeune Samba était en famille d’accueil à Châteaubriant. La population s’était largement mobilisée.

Le photographe nous touchait. Il nous montrait des enfants qui se font réparer leur petits cœurs par les chirurgiens qui œuvrent pour la chaîne de l’Espoir ou de Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Office de Tourisme de Châteaubriant
Place du Général de Gaulle
Jusqu’au 16 mars 2019.
Entrée Libre.

Articles similaires

Saint-Nazaire

Le port du masque obligatoire en extérieur à Saint-Nazaire et dans la Presqu’île guérandaise. Dans le cadre du renforcement des mesures sanitaires, Didier Martin,...

Châteaubriant

Châteaubriant : Concours Photo cet été. La Ville de Châteaubriant organise un concours-photo gratuit sur le thème « Châteaubriant, ma ville change », du...

Châteaubriant

Châteaubriant : Les élus ne respectent pas les gestes barrières. La Foire de Béré, la manifestation de rentrée a débuté vendredi et se termine...

Châteaubriant

Les innovations existent qui proposent des solutions rapides, modernes et peu polluantes. Taxirail est l’une d’entre elles. Pour la ligne Rennes-Châteaubriant qui vient de...

X