Connectez-vous avec nous

Bonjour, que recherchez-vous ?

Régionales 2021

Christelle Morançais jette l’éponge

christelle-morancais-jette-leponge
Christelle Morançais est allée chercher le soutien de Christophe Béchu, ouvertement pro-Macron ©Facebook.com/ChristelleMorancais

Christelle Morançais jette l’éponge dans la bataille qui l’oppose à Matthieu Orphelin. Elle renonce au débat de l’entre-deux tours des élections régionales 2021.

Dans un communiqué, la présidente actuelle de la région des Pays de la Loire explique.

« J’ai renoncé à assister au débat de l’entre-deux tours, organisé aujourd’hui par Ouest France et les télévisions locales, et je veux m’en excuser sincèrement auprès d’eux.

J’ai renoncé pour une raison simple : je n’accepte plus l’agressivité verbale de Matthieu Orphelin à mon encontre, et le tour violent qu’elle a prise juste avant le débat ».

Christelle craque et laisse parler l’émotion

Mercredi après-midi, Télénantes organisait un débat enregistré. Il opposait les quatre candidats du second tour, à savoir :  François de Rugy, Hervé Juvin, Matthieu Orphelin et bien sûr Christelle Morançais, présidente sortante de la Région des Pays de la Loire.

Tout a commencé un peu plus tôt, à coups de communiqués. Matthieu Orphelin ayant déposé plainte car des militants de la candidate des Républicains auraient tenu des propos homophobes à son encontre. Ce se serait passé à la sortie d’une école à Angers.

« De très graves propos homophobes ont été tenus publiquement à mon égard par deux militants ou candidats de votre liste, à l’heure de la sortie des élèves à l’école élémentaire Henri-Chiron à Angers, indiquait Matthieu Orphelin par voie de communiqué. Ces graves insultes me visent directement et ont été doublées de gestes déplacés. » Le candidat a par ailleurs déposé plainte.

Une campagne électorale demande des nerfs d’acier et un minimum de sang-froid lorsque l’on est appelé.e à diriger une région.

Mme Morançais dans son communiqué concède :

 « Si je dois perdre les élections, je les perdrai et d’autres feront ce qu’ils peuvent à ma place. Mais je ne veux pas de violence, je ne veux pas d’agressivité. »

Qu’il me taxe d’homophobe ou de réactionnaire, que ses équipes m’agressent depuis des mois sur les réseaux sociaux, admettons. Qu’il accuse sans preuve mes colistiers d’être responsable d’une agression verbale à caractère homophobe, on me dira que c’est “la loi du genre” . … Mais je n’accepte pas qu’il me parle comme à un chien. Je n’accepte qu’il me fasse pleurer. Je n’accepte pas la violence verbale, les menaces et la brutalité de ses mots. Il est allé beaucoup trop loin » .

Séance de rattrapage sur France3

Mme Morançais devrait participer ce jeudi lors d’une débat où elle a promis de participer.

Articles similaires

Loire-Atlantique

Aéroport de Nantes Atlantique : les nouvelles mesures ont été annoncées ce lundi 20 septembre 2021. Une piste rallongée de 400 m La DGAC ...

Châteaubriant

Châteaubriant : une liaison douce entre la gare et le lycée d’une part et entre la gare et le pôle intermodal, au sud, d’autre...

Plein les Yeux

Le bousier : photo coup de cœur de l’ONF.  L’Office National des Forêts organisait son concours photo  “Destination Forêt”. A chacune, chacun de ramener...

Hippisme

Une première journée intense pour le Châteaubriant 2021, le concours hippique international, sur le site de Choisel. Une météo favorable pour les cavalières et...

X