Tribune Libre

Refus de priorité …

L’entrée de Châteaubriant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville heurte monsieur le Maire au point qu’il refuse de participer aux réunions de travail préparatoires à l’élaboration d’un contrat­-ville et empêche ses collaborateurs de rejoindre cette réflexion. Face à ce constat, Mme la Sous Préfète chargée de la politique de la ville a informé début décembre les acteurs de la concertation qu’elle était contrainte d’annuler les réunions programmées : « …poursuivre sans la collectivité à nos côtés … n’a aujourd’hui pas de sens …».

Vous lirez ces lignes dans le prochain numéro de Châteaubriant Magazine qui sera diffusé fin janvier ; nous les avons écrites le 4 janvier car nous devons transmettre nos articles pour la rubrique « expression des groupes minoritaires » un mois avant la parution du magazine.

Et puis, lors de la cérémonie des vœux et dans un communiqué de presse signé conjointement avec la sous­-préfecture, M. le Maire annonce qu’il s’engage finalement dans la démarche et signera un contrat­-cadre au printemps. Un retournement soudain que nous pensons lié aux nombreux remous provoqués par son refus initial.

L’ambition du contrat­-ville est de mobiliser les services de l’État et des collectivités pour répondre à la problématique de sortie de la pauvreté. Les actions concernent l’emploi des jeunes, l’accompagnement des familles en particulier des mères isolées et l’amélioration des conditions de vie des habitants du quartier. La méthode de travail retenue par l’État est basée sur la concertation.

Elle intègre les associations et les habitants avec la mise en place de conseils de citoyens.

Nous pensons que les contrats ville sont des opportunités dont il faut se saisir pour ouvrir des perspectives d’avenir. Nous sommes donc satisfaits que le Maire accepte enfin de s’engager dans la démarche et parle de : cohésion sociale, présence humaine renforcée au cœur du quartier, travail partenarial, participation citoyenne. Nous espérons que tous ces termes deviendront réalité.

Bernard Gaudin Marie Humeau Nelly Boucherie.

Afficher plus

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer